Le profil-type d’un jeune Startuper : L’heureux inventeur, bâtisseur ou conquérant

Quels profils pour quels jeunes entrepreneurs ? Nous nous sommes déjà posé la question sur la personnalité et profil d’un jeune startuper. 

Une étude lancée par l’atelier BNP Paribas/TNS Sofres, a relevé le caractère diversifié de ce sujet. En plus d’être de grands passionnés par leurs métiers, ces jeunes entrepreneurs sont extrêmement motivés et satisfaits par leur business. Mais chacun ses raisons et sa manière de se lancer.  

Realite-entrepreneur

 

L’étude a été réalisée auprès de 200 entrepreneurs via des entretiens qualitatifs et a aboutit à des résultats surprenants que nous étalerons ci-après :  

D’abord, comment définir le « Startuper » ? 

Jeune, diplômé d’une grande école de commerce ou d’ingénierie, toujours prêt à relever des challenges et aspirant à un mode de vie mouvementé et plein de nouveaux défis. 

L’entrepreneur tel que décrit par l’étude BNP Paribas/TNS Sofres donne une idée sur ce portrait-robot de l’entrepreneur innovant, le projet étant baptisé « Les nouveaux visages du Startuper ». 

Plusieurs insights ont été révélés dans l’étude et a aboutit entre autres aux résultats suivants : 

  • 75% des startupers interrogés se proclament créatifs, ayant une vision claire et aimant prendre des risques à hauteur de 60% de réponses pour chacun de ces deux caractéristiques. 
  • 92% des répondants disent être satisfaits de leur business, 83% sont plutôt concernés par les produits et services à développer et 81% par rapport à la capacité d’innover. 
  • 78% seraient prêt à se remettre dans l’entrepreunariat malgré les difficultés et contraintes rencontrées au démarrage. 

Il en découle aussi que généralement, les entrepreneurs ont déjà lancé un projet auparavant. Ce dernier a arrêté de voir le jour pour des raisons économiques, justifiées par 34% des réponses, le rachat compte pour 23% ou et la cession à l’un des co-fondateurs à hauteur de 21%. Parmi eux, 16% sont des dirigeants et 67%  s’est lancée dans un nouveau projet. 

Plus de 71% aspirent à une implantation à l’international et 58% souhaitent être leader sur leurs propres marchés. 

La levée de fond reste un moyen efficace et exceptionnel pour se développer et de s’agrandir d’où la volonté de ces jeunes entrepreneurs de chercher des investissements nationaux ou à l’étranger. 

En ce qui concerne la vision de ces jeunes entrepreneurs et leur façon d’être connectés au monde qui les entoure, le networking joue un rôle important pour entretenir et alimenter son réseau de contacts. 

Selon l’étude, 47% comptent développer leur business et 21% ont l’intention de revendre leur projet une fois solide d’où l’importance d’avoir des personnes de confiance tout autour. 

Il s’est donc avéré que 57% construisent un réseau solide et s’introduisent dans une communauté ou association afin de tirer leur business vers le haut. 

L’objectif est de collaborer ensemble, échanger les best practices, les conseils, les compétences, organiser des workshops pour améliorer les projets et enfin consolider les efforts pour développer l’esprit Startup via un eco-système efficace. 

3 principaux profils se dégagent de cette études concernant les Startupers : 

  • l’inventeur : Ce profil-type concerne les jeunes entrepreneurs ayant conservé et nourri une idée depuis plusieurs années. Ils sont motivés par la volonté de voir une idée se concrétiser et sont passionnés par ce qu’ils font. Ces inventeurs suivent leurs rêves et croient fort en leurs projets.   
  • le conquérant : Ayant un profil expérimenté, ce type d’entrepreneurs s’inspire des grandes réussites comme celle de Steve Jobs. Pour eux, il s’agit d’un grand challenge à relever et d’une vraie expérience de vie. 
  • le bâtisseur : Doté d’un grand pragmatisme, son objectif porte essentiellement sur le développement d’un projet innovant à forte valeur ajoutée et contribuant à l’économie nationale. 

Le point commun entre ces différents profils-types est le bonheur. Effectivement, ces jeunes entrepreneurs s’estiment heureux et épanouis dans leur business malgré les difficultés qu’ils peuvent rencontrer durant leur parcours.