Google est en pleine forme ! Nous vous parlions il y a 2 mois des nouveautés que nous réservent les ingénieurs de la firme de Mountain View. Larry Page, PDG de Google, a présenté les résultats de l’exercice 2011 (plus particulièrement du quatrième trimestre) via un communiqué de presse destiné aux investisseurs, publié le 19 Janvier.

Ces résultats laissent à penser que les ingénieurs de chez Google vont pouvoir laisser libre-cours à leur esprit d’innovation et de créaitivité pour l’année 2012. Voici les principaux chiffres à retenir :

  • Les revenus totaux de Google sur l’année 2011 sont en hausse de 29% par rapport à 2011, avec une moyenne de 10 Milliards de $ par trimestre. 
  • Les revenus du quatrième trimestre 2011 (10,58 milliards de $), sont en hausse 25% comparé à la même période en 2010. Sur ladite période, les revenus générés par les sites appartenant à Google représentent 69% des revenus et les sites partenaires 27%.
  • Il est également intéressant de noter que sur le quatrième trimestre, 53% des revenus proviennent des activités de Google à l’international. Un chiffre qui confirme la prédominance de Google en Europe sur le marché de la recherche Internet.
  • Retrouver le communiqué de presse complet ici.


Larry Page s’attarde en outre sur deux outils de Google, l’un majeur (Gmail), et l’autre en passe de le devenir (Google+). Le service de messagerie Gmail compte désormais plus de 350 millions d’utilisateurs à travers le monde, tandis que le réseau social Google+ a récemment dépassé la barre des 90 millions d’utilisateurs. Une croissance considérable depuis sont ouverture à l’ensemble des internautes (plus de double de ce que Larry Page avait annoncé il y a 3 mois).

Tous ces chiffres révèlent l’excellente santé de la firme Google. Si l’on peut déjà se dire que l’année 2012 suivra le même chemin que ses aînées, plusieurs défis à plus ou moins long terme valent la peine d’être mis en lumière. D’une part, celui de parvenir à concurrencer concrètement Facebook, tant auprès des utilisateurs que des entreprises. Une récente étude publiée par EdgeRankChecker, montrait que les statuts des Fan Pages Facebook ne touchaient que 17% des fans. Google, qui doit dans un premier temps augmenter le nombre d’utilisateurs de son réseau social ainsi que le nombre de pages d’entreprises et devra, à terme, faire face à cette problématique mise en lumière.

Enfin, bien que Google+ soit de plus en plus la plateforme centrale des outils Google, et que le nombre d’utilisateurs augmente, la progression n’est pas aussi spectaculaire que celle qu’on nous avait annoncé il y a quelques mois. Si les raisons et hypothèses sont nombreuses, l’une d’elle mérite d’être notée. Ce réseau social très centralisé va plus ou moins à contre-courant d’une tendance de fond, que l’on observe depuis longtemps maintenant. Les internautes aiment les réseaux sociaux de niches ! Chaque semaine, il se crée dans le monde (et surtout aux Etats-Unis), des réseaux sociaux dédiés à des activités bien définies. On trouvera ainsi un réseau social centré sur le football (Bantr), ou encore un réseau centré sur la musculation (BodyBuilding.com), ou plus simplement les réseaux sociaux professionnels (LinkedIn, Viadeo…)

En ce sens, l’idée d’une interface unique pour tous les outils Google et pour une multitude d’usages du Web, tant personnels que « sociaux », ne peut-elle pas freiner l’internaute, qui a déjà exprimé, auparavant, le refus que Google ait un oeil sur tout ? Si Google peut voir l’avenir sereinement, c’est néanmoins l’un de ses grands défis, si elle veut jouer un rôle prépondérant, à terme, sur la scène des réseaux sociaux.