Le coworking, le réseau au service de l’innovation

Avec l’apparition d’Internet, entre autres, d’innombrables métiers sont nés ces dernières années. Des jobs encore assez jeunes et donc en perpétuelle mutation, maturation. Qui demandent un écosystème particulier adapté aux personnes nomades, un environnement où les changements et innovations peuvent s’épanouir en toute quiétude. De plus, ceux-ci sont souvent exercés sous le statut d’indépendant. L’organisation du travail comme nous la connaissons depuis de longues années est trop souvent désuète et surtout trop castratrice tant par un surcroît de freins à l’innovation mais aussi par un manque d’ouverture sur l’extérieur.

C’est pour cela que, dès 2005, aux Etats-Unis surtout, sont apparues des formes innovantes d’organisation du travail. Le coworking en est l’exemple parfait. De manière assez prosaïque, le coworking consiste en un partage d’un lieu de travail par souci d’économie – rien d’innovant jusque-là – mais aussi – et surtout – en une mise en réseau de tous ces profils particuliers en quête d’inspiration, de progression et bien d’autres choses encore. Comme par exemple : ne plus travailler seul chez soi.

Voici une vidéo du Coworking Toronto qui explique bien ce qu’est le coworking :

En Belgique, le concept a mis un peu plus de temps à s’ancrer chez les entrepreneurs même si le Hub Brussels a semé les premiers jalons du coworking dans le plat pays. Nous en parlions sur ce blog en janvier 2010 (lire ici et ). En France, La Cantine a été le premier endroit à proposer un espace de collaboration en réseau. Ce véritable laboratoire a servi d’exemple pour de nombreux autres endroits du même type, en France et ailleurs.

Malgré ces quelques endroits précurseurs, la fin 2010 et 2011 seront vraiment les moments-clés pour le développement d’espaces de coworking tant en Belgique qu’en France. En novembre 2010, le think thank économique Entreprise Globale, sous la houlette de Jean-Yves Huwart, a organisé, à Bruxelles, la première conférence internationale consacrée au coworking. Véritable succès, cette conférence a ouvert la voie à divers projets comme par exemple le Betagroup Coworking, aussi à Bruxelles. Notons aussi que Technofutur Tic a organisé une conférence, plus modeste que la première, en mai dernier, toujours sur le même sujet, lors des Rewics.

La Wallonie rattrape son retard

Toujours dans la foulée de cette conférence européenne, la Wallonie a décidé de mettre le paquet dans cette direction, et ce, dans le cadre de son programme Creative Wallonia, initiative du gouvernement wallon qui vise à placer la créativité et l’innovation au coeur de l’économie en Région wallonne. Pour ce faire, le ministre régional socialiste Jean-Claude Marcourt a présenté la semaine dernière l’appel à projets « Espaces de coworking ».

Sur le site de l’Agence wallonne des télécommunications – l’AWT coordonnera les projets qui seront « labélisés » Creative Wallonia -, on peut lire ces quelques lignes qui résument bien cet appel à projets :

L’objectif de l’appel à projets est de développer des expériences pilotes d’espaces de coworking en Wallonie. Il s’agit de mettre à la disposition des entrepreneurs intéressés des lieux adaptés, équipés, tout en leur fournissant les conseils, les orientations et l’assistance propres à faciliter l’animation de la structure de coworking.

L’appel à projets est ouvert à des structures publiques et para-publiques, qui créeront de préférence des partenariats avec d’autres organisations publiques et/ou privées. Les partenaires non-publics peuvent être des entreprises, des indépendants ou encore des associations sans but lucratif.

Si vous êtes tentés par cette aventure, vous trouverez ici le PDF qui vous aidera à monter votre dossier de candidature, qui sera à envoyer avant le 9 septembre 2011. Pour ceux qui auront la chance de voir leur dossier accepté, un soutien de maximum 100.000 euros par an est au bout du chemin, et ce pour au plus 3 ans.

Par contre, pour les autres, un échec ne doit pas spécialement signifier la fin de votre projet. Sachez que, dans l’absolu, un espace de coworking peut se résumer à des tables, une bonne connexion wifi et du café. Ce qui le fera vivre, ce sera le réseau de personnes qui se retrouveront dans cette espace. Un café, une salle communale ou autre peuvent faire l’affaire. Si cette situation n’est clairement pas viable à long terme, elle est propice à la création d’une communauté collaborative forte qui permettra à des indépendants et à de petites boîtes de se développer. Si la communauté est assez solide, elle pourrait, telles des véritables fondations, être la base d’un projet durable qui pourrait s’arrimer à de nouveaux partenaires qui le rendraient pérenne.

Vous l’aurez compris, le coworking est un endroit incontournable pour toute entreprise qui a envie soit de démarrer, soit de se renouveler, soit de prendre un nouveau départ, soit d’être encore plus innovante qu’elle ne l’est déjà. Pour vous en convaincre, n’hésitez pas passer dans un espace déjà existant pour vous rendre compte par vous-même des bienfaits du travail dans un tel écosystème.

  • Claire Simpson

    En France il y a la Cantine en effet mais pas seulement! Pour en savoir plus sur tous les espaces de coworking qui existent, rendez-vous sur http://www.neo-nomade.com, la première plateforme du lieu de travail alternatif. Rejoignez la communauté et militez avec nous pour ces nouvelles formes de travail :)

  • http://twitter.com/Mateusz Mateusz

    Evidemment chère Claire qu’il y a d’autres espaces de coworking que la Cantine. Il y en a même de plus en plus en France… Tu fais bien de partager ton lien ici. 

  • Pingback: Télétravail et tiers-lieux : revue du 17/06/11()

  • Justine

    Excellent article qui résume bien la situation, merci!  

    Sinon, pour compléter le premier commentaire, pour avoir des espaces de coworking en Belgique (à Bruxelles notamment) et en France, vous pouvez aussi aller faire un tour sur http://www.eworky.com qui a une base de données assez importante je trouve.

  • Justine

    Excellent article qui résume bien la situation, merci!  

    Sinon, pour compléter le premier commentaire, pour avoir des espaces de coworking en Belgique (à Bruxelles notamment) et en France, vous pouvez aussi aller faire un tour sur http://www.eworky.com qui a une base de données assez importante je trouve.

  • Justine

    Excellent article qui résume bien la situation, merci!  

    Sinon, pour compléter le premier commentaire, pour avoir des espaces de coworking en Belgique (à Bruxelles notamment) et en France, vous pouvez aussi aller faire un tour sur http://www.eworky.com qui a une base de données assez importante je trouve.

  • Justine

    Excellent article qui résume bien la situation, merci!  

    Sinon, pour compléter le premier commentaire, pour avoir des espaces de coworking en Belgique (à Bruxelles notamment) et en France, vous pouvez aussi aller faire un tour sur http://www.eworky.com qui a une base de données assez importante je trouve.